Mensonges et tentatives d'appropriation


La pseudo-tradition de Laurent James :
Partie 1
Partie 2
Partie 3 - Les délires d'Atlantis
Partie 4 - La Salette

Mise au point sur la contre-tradition :
Partie 1 - Israël Shamir
Partie 2 - Alexandre Dougine

Les positions pseudo-guénoniennes de LLP :
Partie 1
Partie 2 - Les Roses-Croix
Partie 3 -La Franc-Maçonnerie
Partie 4 - Délires sur les symboles
Partie 5 - Droit de réponse
Partie 6 - Pour en finir avec le soi-disant antimaçonnisme de René Guénon

Tentative de récupération politique de l’œuvre de René Guénon par Alain Soral :
Partie 1

L’œuvre de Guénon prise en otage :
Droits d'auteur
Réponse à une accusation de spoliation
À propos d’un texte tronqué exhibé par Muhammad Vâlsan
À propos d’un texte tronqué exhibé par Muhammad Vâlsan - Complément
À propos des attaques contre le Swâmî Narad Mani
Profanation universitaire : nouvelle édition du Règne de la Quantité
Profanation universitaire : nouvelle édition du Règne de la Quantité - Droit de réponse ?
Des « chevaliers » décidément pas très catholiques
Les droits d’auteur ? Et les droits de René Guénon sur sa propre œuvre ?
Luc Benoist sur « Le problème » de Jean-Pierre Laurant


27 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Je me permets de vous écrire afin de connaître votre sentiment concernant l’œuvre et les intentions d'un soi-disant ''spécialiste'' de René Guénon tel que Jean-Pierre Laurant. Il me semble, au regard d'un article comme '' Le problème de René Guénon ou Quelques questions posées par les rapports de sa vie et de son œuvre'' (disponible sur Persée), consternant d'inconséquences, d'affirmations gratuites et de mauvaise foi, que ledit professeur cherche avant tout à faire de l’œuvre de Guénon un ''objet'' enfin maîtrisable par l'Université. En ce sens, n'est-il pas un propagateur de mensonges à l'encontre de l’œuvre de René Guénon bien pire que ceux que vous dénoncez ici à juste titre? Plus discret, certes, mais avec tous les ''titres'' officiels pouvant lui donner une crédibilité aux yeux de ceux pour qui la Vérité se trouverait à l'Université.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    D'abord je ne prétends pas avoir fait un travail exhaustif ou achevé, loin de là. Ensuite, peut-être que le titre de cette rubrique est en effet trop large par rapport aux articles concernés, qui ont plus précisément pour sujet les tentatives d'appropriation de l’œuvre de Guénon, déformation opérée par des gens qui s'en revendiquent.

    Il est évident que ce n'est pas le cas de Laurant, qui lui est ouvertement hostile. C'est assez flagrant, y compris dans la description que vous en faites. Je trouve les ennemis déclarés beaucoup moins dangereux, ils se présentent à découvert, et le lecteur qui n'est pas trop bête se satisfera beaucoup moins facilement de ce point de vue hostile que d'un éloge qui paraît bien intentionné. Quant à ceux qui mettent l'université au-dessus de tout, c'est malheureusement trop tard pour eux, la déformation mentale qui est la cause de cette opinion est faite. Au contraire, les articles sur cette page sont adressés à des lecteurs potentiels de Guénon, qui ne le connaissent pas encore ou juste indirectement (par ces personnes qui s'en revendiquent en le déformant) mais qui ont les dispositions pour le comprendre par eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
  3. Merci à Anonyme, Je trouve aussi qu'il y a d'autres propagateurs plus dangereux que ceux que dénonce tagada.....grâce à LLP je connais Guénon et pour cela je lui suis infiniment reconnaissante.

    RépondreSupprimer
  4. La différence entre nos deux points de vue, c'est que vous vous considérez les individus, alors que tout ce qui est fait ici l'est en considération de l’œuvre.

    Vu votre considération pour une personne qui déforme à ce point l’œuvre de Guénon, comme les articles listés plus haut le démontrent, je suppose que cette œuvre ne vous intéresse pas beaucoup et que vous préférez des photos, anecdotes et autres choses dérisoires sur Guénon. A moins que vous ne réagissiez simplement en groupie de LLP et que Guénon soit un simple prétexte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas pourquoi vous devez tirer des conclusions pareilles? Et sur un ton aussi méchant? Je ne vous attaque pas, je donne mon avis. Comme vous, ce sont les écrits de R. Guénon qui compte, bien évidemment. Une fois que l'on comprend l'œuvre de celui-ci, on se rend bien compte qu'il y a des personnes, qui ne rentre pas dans l'ésotérisme, qui ont une limite intellectuelle, qui confonde le psychique et le spirituelle et qui, au final ne s'engage même pas sur un chemin spirituel,...mais un vrai lecteur saura très vite s'en apercevoir. Je voulais juste dire, que LLP, contrairement à James , Douguine, ( qui eux pour moi sont très louche) a "sortit" R. Guénon du monde des "initiés" et "des pseudo initiés" pour toucher certaines personnes du "peuple" . LLP pour moi, ne représente pas un danger, il reste dans l'exotérisme (et c'est vrai, il dit pas mal de bêtises!) Il critique la maçonnerie, mais est-elle respectable à l'heure actuelle? Je ne défends pas LLP et je ne suis pas fan de celui-ci, ni de son côté léo taxil, donc arrêtez de vous imaginer des choses.Je ne suis pas d'accord avec votre réponse et votre manière agressive de parler aux gens, c'est dommage pour un amoureux de Guénon. Et c'est vrai, c'est con mais c'est grâce à LLP que je connais Guénon (et je ne suis pas la seule). Il déforme les propos de Guénon, oui, comme beaucoup d'autres d'ailleurs...Vouloir défendre l'œuvre de Guénon vous rendra amère.

      Supprimer
    2. Excusez-moi pour les fautes d'orthographes, j'ai écrit cette réponse à la va-vite.

      Supprimer
    3. Vous êtes vraiment contradictoire, LLP a un côté Taxil, mais il a raison sur la Maçonnerie. Et puis à ce moment-là qu'avez-vous contre Douguine et Laurent James, ils font connaître Guénon eux aussi.

      "Vouloir défendre l'œuvre de Guénon vous rendra amère."
      C'est bien la peine de me qualifier de méchant pour ensuite me lancer une telle malédiction.

      Enfin je ne vous demande pas de comprendre mon action. En tout cas ce qui vous fait apparaître comme une groupie, c'est d'être tellement à fleur de peau, d'autant plus pour de telles choses qui datent quand même un peu.

      Supprimer
    4. Pas de soucis pour les fautes, j'en fais aussi.

      Supprimer
    5. Mais non c'est pas une malédiction:-) Je m'excuse. Vous faites du bon travail Tagada.

      Supprimer
    6. Merci, je n'ai rien contre personne en tout cas, désolé de mon côté si la forme est parfois un peu abrupte.

      Supprimer
  5. Ne pourriez-vous pas faire quelque chose sur ces pages (cela ne devrait pas être bien difficile) ?:

    http://www.la-question.net/archive/2009/09/29/rene-guenon-et-le-catholicisme.html

    http://www.viveleroy.fr/Qui-a-inspire-Rene-Guenon,105

    RépondreSupprimer
  6. Désolé mon temps est déjà pris par d'autres choses plus prioritaires, mais vous pouvez vous en charger si vous estimez que c'est utile. Enfin je ne vois pas trop ce qu'il y a à y répondre, ce sont des dissertations de religieux sur un domaine où ils n'ont pas de compétence, et de pénibles élaborations biographiques. Pourquoi d'ailleurs ne font-ils pas de biographie (impartiale cette fois) sur ces fervents "catholiques traditionalistes" qui se sont opposés à Guénon ? Maritain a-t-il une seule fois osé attaquer frontalement Guénon ? Si son groupe représente légitimement le Catholicisme, comment se fait-il qu'il ait été un des acteurs majeurs de la modernisation de l’Église ?

    Je ferais peut-être bien de renommer cette rubrique, elle n'est pas dédiée à la réfutation de tous les mensonges sur Guénon, ce qui serait une besogne interminable et assez peu utile, mais des mensonges de ceux qui prétendent s'en revendiquer. C'est beaucoup plus nuisible, car cela peut dégoûter des personnes qui ont les dispositions pour le lire. Alors que les ennemis revendiqués eux n'effraient que les pleutres auxquels son œuvre n'est pas destinée.

    RépondreSupprimer
  7. Encore merci pour votre travail, c'est vraiment impressionant! Ce site est vraiment incroyable! Je viendrais plus souvent. Je suis vraiment contente que votre blog existe, celui-ci confirme mes impressions vis à vis de certaines personnes, certaines idées... Et puis merci pour la mise en ligne des documents. vov

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. qu'est vov devenue sur youtube ?

      Supprimer
  8. Bonjour Monsieur,

    Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour le travail accompli. Vous tentez, par votre site, de remettre les choses dans l'ordre normal, et Dieu sait combien cette tâche n'est pas aussi aisée dans notre monde actuel. Je ne reviendrai pas sur les récupérations de l'œuvre de René Guénon par des bonimenteurs (LLP....) vous l'avez très bien démontré. Je ne sais par quoi sont guidés ces personnes mais en tout cas, non par les principes auxquels les Traditionnalistes doivent se référer. J’ai une question à vous poser, j’ai lu le Règne de la Quantité, à de nombreuses reprises, livre que je trouve grandiose mais un passage dans le chapitre « Chamanisme et Sorcellerie » m’intrigue. Peut être avez une idée sur ce que René Guénon souhaitait dire. « La partie magique du « chamanisme », assurément, a une tout autre vitalité, et c’est pourquoi elle représente quelque chose de véritablement redoutable à plus d’un égard ; en effet, le contact pour ainsi dire constant avec ces forces psychiques inférieures est des plus dangereux, d’abord pour le « chamane » lui-même, cela va de soi, mais aussi à un autre point de vue dont l’intérêt est beaucoup moins étroitement « localisé ». En effet, il peut arriver que certains, opérant de façon plus consciente et avec des connaissances plus étendues, ce qui ne veut pas dire d’ordre plus élevé, utilisent ces mêmes forces pour de tout autres fins, à l’insu des « chamanes » ou de ceux qui agissent comme eux, et qui ne jouent plus en cela que le rôle de simples instruments pour l’accumulation des forces en question en des points déterminés. Nous savons qu’il y a ainsi, par le monde, un certain nombre de « réservoirs » d’influences dont la répartition n’a assurément rien de « fortuit », ne servent que trop bien aux desseins de certaines « puissances » responsables de toute la déviation moderne ; mais cela demande encore d’autres explications, car on pourrait, à première vue, s’étonner que les restes de ce qui fut autrefois une tradition authentique se prêtent à une « subversion » de ce genre ». Surtout le passage ou il est question de personnes possédant des connaissances étendues dans le domaine de la magie et qui agiraient à l'insu des chamanes. Merci.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Monsieur,

    A mon tour je vous remercie. Concernant le passage du Règne de la Quantité que vous évoquez, je crois qu'il fait allusion aux agents de la contre-initiation, dont il est plus explicitement question à partir du ch. XXVIII.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,

    Merci pour votre réponse mais René Guénon n'avait il pas écrit dans son ouvrage l'Erreur spirite, que les vrais adorateurs du diable n'existait pas à part des sorciers de la basse catégorie, et encore disait il, même ces sorciers font semblant d'y croire. Alors, comment les agents de la contre initiation peuvent ils croire au diable ? René Guénon, disait des agents de la contre initiation, qu'ils étaient guidés par "l'erreur".

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,

    Où voyez-vous dans ce passage une allusion à des adorateurs du diable ?

    Je ne crois pas en effet que ce soit forcément le cas des contre-initiés, qui par contre font bien partie des satanistes (mais tous les satanistes ne le sont pas), et parmi eux il y a des sorciers, cela n'est pas contradictoire.

    Ce doit être le passage de L'Erreur spirite dont vous parlez :
    "Nous ne pensons pas que les satanistes conscients, c’est-à-dire les vrais adorateurs du diable, aient jamais été très nombreux ; on cite bien la secte des Yézidis, mais c’est là un cas exceptionnel, et encore n’est-il pas sûr qu’il soit correctement interprété ; partout ailleurs, on ne trouverait guère que des isolés, qui sont des sorciers de la plus basse catégorie, car il ne faudrait pas croire que même tous les sorciers ou les « magiciens noirs » plus ou moins caractérisés répondent également à cette définition, et il peut fort bien y en avoir, parmi eux, qui ne croient nullement à l’existence du diable. D’un autre côté, il y a aussi la question des Lucifériens : il y en a eu, très certainement, en dehors des récits fantastiques de Léo Taxil et de son collaborateur le Dr Hacks, et peut-être y en a-t-il encore, en Amérique ou ailleurs ; s’ils ont constitué des organisations, cela pourrait sembler aller contre ce que nous venons de dire ; mais il n’en est rien, car, si ces gens invoquent Lucifer et lui rendent un culte, c’est qu’ils ne le considèrent point comme le diable, qu’il est vraiment à leurs yeux le « porte-lumière », et nous avons même entendu dire qu’ils allaient jusqu’à l’appeler « la Grande Intelligence Créatrice ». Ce sont bien des satanistes de fait, sans doute, mais, si étrange que cela puisse paraître à ceux qui ne vont pas au fond des choses, ce ne sont que des satanistes inconscients, puisqu’ils se méprennent sur la nature de l’entité à laquelle ils adressent leur culte ; et pour ce qui est du satanisme inconscient, à des degrés divers, il est loin d’être rare."

    Pour la motivation des contre-initiés, je ne suis pas sûr que ce soit entièrement explicable rationnellement, j'ai l'impression que c'est une sorte de foi descendante, caricature inversée de la foi au sens religieux qui elle dépasse la raison par en haut.

    Guénon parle plus précisément de l'erreur dualiste : leur erreur semble plutôt négative que positive, ils sont incapables de reconnaître l'Unité divine, et étant réceptifs à des influences infernales qui les entraînent à pousser cette erreur à l'extrême, ils en viennent à vouloir vainement la détruire parce qu'ils sentent confusément quelque chose qui leur échappe et leur donne tort. En tout cas c'est comme ça que je comprends cet extrait du dernier ch. du Règne de la Quantité :
    "Cette illusion a sa racine dans l’erreur « dualiste » dont nous avons parlé ; et le dualisme, sous une forme ou sous une autre, est le fait de tous ceux dont l’horizon s’arrête à certaines limites, fût-ce celles du monde manifesté tout entier, et qui, ne pouvant ainsi résoudre, en la ramenant à un principe supérieur, la dualité qu’ils constatent en toutes choses à l’intérieur de ces limites, la croient vraiment irréductible et sont amenés par là même à la négation de l’Unité suprême, qui en effet est pour eux comme si elle n’était pas. C’est pourquoi nous avons pu dire que les représentants de la « contre-initiation » sont finalement dupes de leur propre rôle, et que leur illusion est même véritablement la pire de toutes, puisque, en définitive, elle est la seule par laquelle un être puisse, non pas être simplement égaré plus ou moins gravement, mais être réellement perdu sans retour ; mais évidemment, s’ils n’avaient pas cette illusion, ils ne rempliraient pas une fonction qui, pourtant, doit nécessairement être remplie comme toute autre pour l’accomplissement même du plan divin en ce monde."

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,

    Sauf erreur de ma part et si je comprends bien, les satanistes inconscients sont nombreux comme dit Guénon à des degrés divers et les satanistes conscients peu nombreux. quant aux contre initiés, ils seraient guidés par une foi descendante. vous pensez à la doctrine de la Rédemption par le mal ? qui est une sorte de foi à l'envers. Descendre le plus bas possible dans le péché pour s'élever ensuite vers le haut. Pourriez vous développer l'erreur dualiste, qu'est ce que c'est ? mettre Satan au même niveau que Dieu ?

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    Pour ce que je disais sur une sorte de foi descendante, ce n'est pas explicitement Guénon qui le dit, c'est mon humble avis, et j'ai employé ce terme pour décrire une façon d'être qui comporte quelque chose de pas rationnel ni justifiable, sauf que c'est infra-rationnel contrairement à la vraie foi qui elle se prolonge dans le supra-rationnel, et j'ai employé ce terme pour désigner une caricature, les deux cas ne sont pas comparables. En plus c'est un terme religieux que j'ai employé par commodité, mais les contre-initiés ne pensent pas forcément en mode religieux (ils peuvent venir de toutes les civilisations). Et cela n'est même pas forcément propre qu'aux contre-initiés, je réagissais simplement à votre interrogation sur la possibilité qu'ils croient au diable, mais ce qui les caractérise précisément c'est bien la transmission d'une "contre-initiation".

    Pour l'erreur du dualisme, le passage reproduit juste au dessus le décrit bien, c'est de ne voir que les dualités et de nier tout ce qui est au delà. Je pense que ce serait réducteur de s'arrêter à une doctrine ou une dualité particulière pour préciser plus ces explications, qui conviennent au cas général. Je ne crois pas qu'il y ait de cohérence d'ensemble à chercher dans ce domaine, qui est justement caractérisé par l'illusion, la division et la fragmentation. S'il n'y a qu'une vérité, il y a d'innombrables erreurs, et d'ailleurs croire le contraire fait partie du dualisme je pense (le fait de trouver un point de vue faux, et d'en déduire que la vérité est forcément dans le point de vue opposé, alors que le plus souvent c'est une autre erreur).

    Enfin, je ne voudrais pas trop faire de reformulations maladroites, je crois qu'il y a quand même beaucoup de choses à ce sujet dans le Règne de la Quantité.

    Quelle était exactement votre question à l'origine ?

    RépondreSupprimer
  14. La rédemption par le mal fait donc partie des nombreuses erreurs auxquels les contre initiés sont guidés si j'ai bien compris ? Et Dieu sait qu'il y en a d'autres ! Et comment situez vous l'antichrist? puisque il sera le représentant de cette contre initiation ? va t'il apporter une nouvelle religion ou une Tradition morte et revivifiée mais au rebours de la vraie spiritualité ?

    RépondreSupprimer
  15. Non je n'ai pas dit cela, c'est vous qui parlez, d'une part, d'erreur en général, ce qui ne suffit pas à caractériser les contre-initiés et peut très bien concerner d'autres personnes ; et, d'autre part, de la rédemption par le mal, qui ne les concerne pas obligatoirement.

    Pour l'antéchrist cf. le Règne de la Quantité, où ce sujet est abordé en détails.

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour votre réponse.Je sais bien que vous n'avez dit cela mais j'essaye de comprendre. Vincit Omnia Veritas.

    RépondreSupprimer
  17. De rien, concernant vos questions je pense vraiment qu'il y a pas mal de choses qui sont directement dans le Règne de la Quantité.

    RépondreSupprimer
  18. Merci mais je trouve important d'échanger nos points de vue et d'échanger nos idées, ne serait ce que pour éviter les erreurs !

    RépondreSupprimer
  19. Oui l'échange est intéressant, je disais ça parce que parfois on est surpris de tout ce qu'apporte une nouvelle lecture d'un livre de Guénon qu'on croyait bien connaître.

    Pour le sujet dont on parle, peut-être que ce ne sont pas tant les gens qui sont importants que les influences qu'ils véhiculent, que ce soit consciemment ou non, influences qui se voient plus facilement dans des résultantes d'ensemble et des conjonctions plutôt que dans un fait pris indépendamment ou dans un profil type de personne (cela est loin de ne concerner que les contre initiés, qui ont juste un rôle un peu particulier). Pour la contre-tradition qui est censée être l'extériorisation finale de la contre-initiation, je ne crois pas que ce puisse être quelque chose de nouveau, puisque ce doit être une contrefaçon de la tradition, l'animation d'un "cadavre psychique" formé de résidus :
    "l’Antéchrist n’est pas moins nécessairement difforme : nous disions tout à l’heure, en effet, qu’il ne peut y avoir là qu’une caricature de la tradition, et qui dit caricature dit par là même difformité ; du reste, s’il en était autrement, il n’y aurait en somme extérieurement aucun moyen de distinguer la « contre-tradition » de la tradition véritable, et il faut bien, pour que les « élus » tout au moins ne soient pas séduits, qu’elle porte en elle-même la « marque du diable ». Au surplus, le faux est forcément aussi l’« artificiel », et, à cet égard, la « contre-tradition » ne pourra pas manquer d’avoir encore, malgré tout, ce caractère « mécanique » qui est celui de toutes les productions du monde moderne dont elle sera la dernière ; plus exactement encore, il y aura en elle quelque chose de comparable à l’automatisme de ces « cadavres psychiques » dont nous avons parlé précédemment, et elle ne sera d’ailleurs, comme eux, faite que de « résidus » animés artificiellement et momentanément, ce qui explique encore qu’il ne puisse y avoir là rien de durable ; cet amas de « résidus » galvanisé, si l’on peut dire, par une volonté « infernale », est bien, assurément, ce qui donne l’idée la plus nette de quelque chose qui est arrivé aux confins mêmes de la dissolution."
    ch. XXXIX

    RépondreSupprimer